samedi 8 mars 2014

Vasnetsov, Bilibine et moi

Mon obsession pour les contes russes n'est pas partie pour s'arranger.
Premièrement, l'affreux sorcier Kochtcheï l'Immortel (Коще́й Бессме́ртный pour les intimes), un vieux monsieur tout nu et particulièrement vicelard, chevauchant sa jument démoniaque et flanqué de Zmeï Gorynytch (Змей Горыныч), la terreur de toutes les Russies, le serpent ailé aux multiples têtes cracheuses de feu.
Ensuite, mon petit favori : l'Oiseau de feu et Ivan-tsarévitch (Жар-птица и Иван-царевич). Un conte tellement chouette que je devais bien en faire au moins une gravure : c'est désormais chose faite.

Click here for English translation



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire