lundi 7 mai 2018

Disneyland

Les derniers mois ont été quelque peu compliqués pour la petite chose fragile que je suis. Je les ai principalement employés à être gravement malade, à faire des allers-retours à l'hôpital, à maudire l'existence roulé en boule dans mes draps, à lire avec intérêt les notices de tout un tas de médicaments exotiques ainsi qu'à visiter une large sélection de médecins et spécialistes en tous genres. Je songe d'ailleurs à publier prochainement un palmarès des salles d'attente les plus conviviales, classées selon des critères allant du désinfectant industriel choisi pour parfumer la pièce à la qualité des sièges en plastique, en passant par le choix des magazines proposés aux convives. Je ne manquerai pas de prévenir la France entière lorsque le projet aboutira. En attendant, et les bonnes choses ayant toutes une fin, je suis de retour dans le grand monde.


Le retour se fait d'ailleurs en grande pompe : les éditions Ynnis (leur merveilleux site ici) ont sorti il y a un mois un livre hommage aux studios Disney dont on fête cette année les 80 ans du premier long-métrage, ou plus exactement les 80 ans de la sortie française dudit long-métrage. L'ouvrage retrace donc huit décennies de filmographie Disney à travers une présentation détaillée de chaque production, une analyse des thématiques saillantes ainsi que plusieurs sujets annexes sur les films live, les séries TV ou les jeux vidéo Disney. Le tout est complété d'illustrations inédites, dix-sept au total, chacune signée d'un illustrateur différent – vous l'aurez deviné, c'est là que j'interviens.
La sortie de ce merveilleux bouquin s'accompagne de l'exposition des dix-sept tirages originaux reproduits dans l'ouvrage : après avoir été exposés durant tout le mois d'avril au Pavillon Haut Marais dans le IIIe arrondissement, ces incomparables chefs-d’œuvre sont désormais visibles au café Meisia, 84 Rue René Boulanger dans le Xe arrondissement, depuis le 3 mai et jusqu'au 31 du même mois. Ils seront ensuite transportés au Forum des Images, du 25 juin au 1er juillet, puis finalement à la Japan Expo du 5 au 8 juillet.

On l'a vu, de grandes choses se préparent. Je laisse ici quelques jolies images à destination de quiconque s'intéresse à l'ouvrage – il faudrait cruellement manquer de goût pour ne pas s'y intéresser – et je retourne à mon palmarès de salles d'attentes. Il me faut encore examiner quelques plantes vertes en plastique avant de rendre mon jugement.



Click here for English translation






Ma propre modeste - mais ambitieuse - contribution à la chose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire